Contours of the Heart, Tome 1 : Easy ; Tammara Weber

contours-of-the-heart-tome-1-easy-516578

 

Easy de Tammara Webber

Sortie : 10 septembre 2014                   EditionJ’ai Lu                  Pages : 352 (format poche)

❧ Mon avis…

❥ Le résumé : 

« L’année commence mal pour Jackie: son copain, qu’elle avait suivi à la fac, l’a plaquée, ses amis se sont détournés d’elle, et son semestre semble plus que mal parti. A priori, ça ne pouvait pas être pire, et pourtant …

Un soir un mystérieux jeune homme la tire d’un très mauvais pas. Jusqu’alors, Jackie ne l’avait jamais remarqué; désormais, il se trouvera constamment sur son chemin. et si la simple vue de ce garçon suffit à éveiller des images qu’elle préférerait laisser enfouies à tout jamais, sa présence silencieuse n’en aiguise pas moins sa curiosité… »

Je suis tombée sur ce roman en parcourant les sélections de Booknode et c’est d’abord la couverture qui m’a attiré, comme la plupart du temps. En lisant le résumé, j’ai tout de suite accroché et ni une, ni deux, j’ai commencé à le lire. Et je n’ai pas du tout été déçue ! J’ai tout aimé, l’histoire, les personnages, l’ambiance, l’écriture… Tout !

L’histoire débute par une mésaventure vécue par la protagoniste principale, Jacqueline Wallace alors qu’elle quitte une soirée étudiante. Elle se fait tirer de ce mauvais pas par Lucas Maxfield, qu’elle ne connait absolument pas lors de leur première rencontre. Mais à partir de ce moment, Jacqueline va vite se rendre compte qu’ils se croisent très souvent, en particulier dans un certain cours… Qui plus est, la vie de Jacqueline part un peu à la dérive depuis trois semaines avant cette rencontre qui va s’avérer être, paradoxalement, la plus belle chose qui va lui être arrivée durant le semestre !

« — Mademoiselle Wallace, vous êtes pleine de contradictions.
Je levai un sourcil malicieux.
— Je suis une fille. Ça fait partie du contrat, monsieur Maxfield. »

Les personnages sont tous aussi différents les uns que les autres et ont tous leur rôle a jouer, même ceux qui arrivent aux trois-quarts du roman. Jacqueline est une jeune fille studieuse, inscrite dans aucune fraternité, qui se concentre principalement sur ses études, du moins jusqu’à ce que son petit-ami, Kennedy, lui annonce leur rupture. J’ai trouvé en elle quelque chose de touchant, elle veut paraître forte du fait de sa situation, mais cette force est à la fois douce et véhémente. Ensuite, il y a Lucas, le héros. Lui est assez mystérieux, beau garçon, artiste mais pas pour autant le beau-gosse de la faculté. Discret, il se focalise lui aussi sur ses études et sur ses dessins. Dès le départ, on comprend qu’il renferme un secret qui fait ce qu’il est devenu aujourd’hui. Et puis, il y a Erin, la meilleure amie de Jacqueline. Une jeune fille pétillante, drôle, débrouillarde. Je l’ai beaucoup aimé, elle apporte une force à sa meilleure amie et la protège, dans un certain sens.

« Erin : Je nous ai inscrites à un cours d’autodéfense.
Moi : Quoi ??
Erin : À côté du poste de police du campus. C’est le samedi de 9 heures à midi, il y en a un cette semaine, et ensuite deux après le week-end de Thanksgiving.
Moi : OK.
Erin : On va pouvoir mettre une bonne raclée à des mecs en costumes rembourrés !!! Je me suis toujours demandé ce que ça faisait de filer un coup de genou dans les couilles d’un mec. Je vais enfin savoir, YES !
Moi : T’es une grande malade, tu sais.
Erin : Je plaide coupable, Votre Honneur. 🙂 »

J’ai vraiment aimé le sujet principal de l’histoire : assez tabou dans notre société et dans le monde en général, il touche pourtant énormément de personnes, bien plus qu’on ne le pense. Il montre comment une personne est amenée à se retrouver seule et coupable face à quelque chose qu’elle n’a pas mérité -ni commis. Qui plus est, il aborde les clichés qui l’entoure et permettra peut-être d’ouvrir les yeux de certaines personnes !

En conclusion, une jolie histoire tissée autour d’un sujet beaucoup moins agréable mais qu’il faut néanmoins aborder. Une romance qui se forme petit à petit et qui va permettre aussi bien à Jacqueline qu’à Lucas de se reconstruire. On ne tombe pas dans la néantise ni dans les stéréotypes. Un roman que je recommande à tout le monde, vraiment. Et plus particulièrement aux jeunes filles qui n’ont peut-être pas véritablement conscience des risques qui les entourent…

Ma note : 19/20

« – Jacqueline ?
Je clignai les yeux.
– Oui ?
– Le soir où on s’est rencontré… Je ne suis pas comme ce type là.
– Je sais qu…,
Il posa un doigt sur mes lèvres, et son expression s’adoucit.
– Alors, je ne veux pas que tu te sentes forcée. Ou que tu aies l’impression de me céder. Mais j’ai vraiment, vraiment envie de t’embrasser. Maintenant. »

large

Passionnément Livres.