The Girl at Midnight, tome 1 ♣ Melissa Grey

girl midnight

The Girl at Midnight de Melissa Grey

Sortie : 26 juin 2015                    Editeur : Pocket Jeunesse                    Pages : 320

❧ Le résumé :  

« Sous les rues de New York, cachés aux yeux du monde, vivent les Avicens, une ancienne race d’êtres mi-homme mi-oiseau. Aucun humain ne les a jamais vus. À part Echo. Lorsqu’elle était enfant, les Avicens l’ont recueillie et à présent, âgée de 17 ans, elle joue pour eux les pickpockets à la surface. La jeune fille est maline, audacieuse, voir même insolente, mais surtout, loyale à la seule famille qu’elle connait.
Alors quand la guerre contre les Drakharins, un peuple mi-homme mi-dragon, menace à nouveau, Echo accepte sans hésiter la mission qu’on lui confie : trouver l’Oiseau de Feu, un artefact magique que l’on dit chargé d’un très grand pouvoir. Mais la jeune fille n’est pas la seule à convoiter l’objet, et Caïus, l’étrange jeune homme qui accepte de l’aider pourrait bien être la plus grande menace pesant sur cette mission… »

 Mon avis :

Faisons cours : j’ai littéralement dévoré ce roman. Je l’ai fini en l’espace de quelques jours, et encore, je me donnais des restrictions (je n’aime pas lire les romans trop rapidement, j’ai l’impression de ne pas les avoir appréciés à leur juste valeur). Ce que j’ai le plus aimé ? L’originalité du fantastique : des hommes-oiseaux, je n’en avais encore jamais vu. Ce que j’ai le moins apprécié ? 320 pages, ça se lit beaucoup trop vite ! J’ai bien aimé aussi les personnages, qui sortent un peu des stéréotypes que nous avons l’habitude de voir dans les romans fantastiques. De plus, le roman n’est pas mollasson : les personnages sont à la quête de l’Oiseau de Feu ce qui engendre une histoire qui ne met pas de temps à démarrer et qui reste haletante durant tout le roman.

Je me rends compte que cela fait un an (!!) que j’ai déjà lu ce livre… Mes souvenirs ne donc pas très frais mais je vais faire du mieux que je peux ! L’histoire débute plusieurs années en arrière, alors qu’Echo est une jeune fille orpheline qui se cache dans une bibliothèque afin d’y vivre et de ne pas être mise dans un orphelinat. C’est alors qu’un soir, elle tombe sur une créature étrange et digne des romans avec lesquels elle s’endort : une femme mi-humaine, mi-oiseau. Cette dernière prend la petite Echo sous son aile (vous avez remarqué ce magnifique jeu de mots ?!). On les retrouve ensuite quelques années après. Echo est une presque jeune femme de dix-sept ans avec comme passe-temps favoris (après la lecture) : être pickpocket. Mais, alors qu’elle croyait voler un quelconque objet sans grande valeur, elle se retrouve incombé d’une mission à la fois périlleuse et dangereuse : trouver un objet d’une puissance incommensurable. Malheureusement, Echo n’est pas la seule à vouloir mettre la main sur l’Oiseau de Feu. Le peuple des Drakharins, ennemis des Avicens, veut aussi obtenir le pouvoir de cet artefact.

Ce qui m’a tout d’abord charmé dans ce roman c’est la couverture, splendide je trouve, et surtout l’originalité de l’intrigue. Les dragons, j’avais déjà vu, mais les hommes-oiseaux, c’était la première fois que j’en entendais parler. Et je n’ai vraiment pas été déçue ! L‘intrigue est belle et bien originale, elle change complètement de ce que l’on peut voir dans le fantastique ou le bit-lit avec des créatures qu’on a l’habitude de côtoyer. De plus, l’auteure nous plonge dans le vif du sujet, comme on dit, dans les tout premiers chapitres tout en installant le contexte des deux tribus différentes, la guerre ancestrale qui les oppose. On tombe très rapidement sous le charme de ces nouvelles créatures : des hommes-oiseaux et des hommes-dragons, très bien décrit, ce qui nous permet de faire facilement travailler l’imaginaire pour obtenir un résultat plus que convaincant.

« Quand la fillette sourit, l’Ala compris qu’elle ne rentrerait pas seule au Nid ce soir-là. Elle était venue à la bibliothèque en quête d’espoir. A la place, elle avait trouvé une enfant… et il lui faudrait des années pour comprendre que c’était presque la même chose. »

J’ai aussi adoré les personnages. Echo est une jeune fille spontanée, qui agit avec une grande logique, tout en gardant une sensibilité touchante et presque réconfortante. C’est une tête brûlée qui a des sentiments et qui ferait presque tout pour aider sa famille d’adoption, la seule qui l’a jamais aimé. Malgré sa différence avec le peule des Avicens, elle est acceptée par quasiment tout le monde (il faut bien qu’il y est des méchants dans l’histoire, non ?), dont une jeune fille nommée Ivy, sa meilleure amie. Pour autant, elle reste une humaine pure souche et ne se sent pas forcément à sa place auprès des êtres dotés d’ailes et de plumes. Aussi, quand elle découvre qu’elle peut aider son peuple à stopper la guerre qui les oppose au clan ennemi, les Drakharins, elle fera tout pour y parvenir, même à se liguer avec un jeune homme étrange dont elle ne connait presque rien, Caïus. Ce dernier est tout simplement parfait : beau, énigmatique, touchant. Outre les joutes et les piques entre les deux personnages, une réelle complicité naît entre eux. Des sentiments vont apparaître, bien entendu, mais cela reste plausible, non pas tombé des nues comme on peut le voir parfois. Je ne vous en dis pas plus sur Caïus et vous laisse découvrir ce personnage i-rré-sis-tible ! J’ai aussi adoré Ivy, toute mignonne, et Dorian, garde de Caïus, d’une froideur attachante.

Le roman regorge d’humour, d’amour et de rebondissements. La plume de l’auteure est fluide, sans trop de chichis qui auraient pu nuire à la lecture, juste et agréable à lire. La magie est présente à chaque page, au figuré comme au propre. Il y a plein d’autres personnages à découvrir, d’autres secrets à percer, mais je vous laisse le soin d’y remédier ! Parce que des choses, il s’en passe dans ce roman !

« Tout à coup, la pièce s’illumina. Sur le seuil, un sorcier fixait la jeune voleuse de ses prunelles blanchâtres, seul signe qui le distinguait des véritables humains
– La main dans le sac.
– Ce n’est pas ce que vous croyez.
– Ah bon ? Parce qu’on te dirait prête à me cambrioler
– D’accord, vous avez raison. (Elle fixa un point derrière lui.) Oh, la vache ! C’est quoi, ça ?
Le propriétaire lorgna un instant par-dessus son épaule, ce qui suffit à Echo pour fourrer la boîte à musique dans son sac et foncer vers la sortie en le bousculant. »

Pour conclure, c’est un livre que je conseille à tous ceux qui aiment de près ou même de loin le fantastique et le bit-lit. On quitte les standards de ces genres pour notre plus grand bonheur. Bien-sûr, il y a certains éléments qu’on retrouve mais à mon sens, ils n’entachent absolument pas l’originalité du livre. Et oui, j’insiste sur le mot « originalité ». On tombe très rapidement sous le charme des personnages principaux mais aussi secondaires (qui ne servent pas de plantes vertes mais sont bels et bien utiles, voire même beaucoup, à l’intrigue). Et, bien évidemment, on tombe amoureux en seulement quelques secondes du pairing Echo/Caïus. Oh, et est-ce que je vous est dit que ce roman est très drôle ? (Merci Echo !). Mon Dieu, ce roman est tout simplement un coup de cœur que vous aurez terminé aussi vite que vous l’aurez commencé !

« Lorsqu’il lui replaça une mèche derrière l’oreille, Écho éprouva dans le ventre un tas de drôles de choses que, même sous la torture, elle aurait catégoriquement refusé d’avouer.
– Sois prudente, d’accord ?

– Mon deuxième prénom, c’est Prudence.
[…]
– Je croyais que ton deuxième prénom était Danger.
– C’était la semaine dernière. »

❧ Ma note : 

coup de coeur

 « Les couleurs étaient différentes, les choses n’avaient plus la même odeur et elle entendait des sons auxquels elle n’aurait jamais prêté attention auparavant. Elle croyait découvrir le monde pour la première fois. »

Image de angel, animated gif, and gif 

Chloe’s Books and Co
Publicités

4 réflexions sur “The Girl at Midnight, tome 1 ♣ Melissa Grey

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s